Un simulateur de chute libre ouvrira ses portes à Sterpenich l’été prochain. La tour de 20 mètres de haut sera installée juste à côté du Décathlon.

Depuis la nuit des temps, les hommes ont toujours voulu partager un point commun avec les oiseaux : celui de voler. Si c’est aussi votre cas, le simulateur de chute libre qui ouvrira ses portes d’ici quelques mois à Sterpenich devrait vous enchanter. En effet, une tour de 20 mètres de haut sortira bientôt de terre à côté du magasin de sport Décathlon. Le début de la construction ne dépendrait plus que des services de l’urbanisme d’Arlon, qui aimerait un batiment emblématique et qualitatif, selon des informations rapportées par nos confrères de l’Essentiel.

Située juste avant la frontière belgo-luxembourgeoise, la tour permettra aux participants de simuler des chutes libre digne d’un saut en parachute mais depuis le plancher des vaches. “Vous verrez, c’est un concept unique au monde” expliquent Steve et Magali Braff, les deux porteurs du projet. Les promoteurs tablent d’ailleurs sur la proximité avec l’aéroport du Findel pour attirer une clientèle du monde entier.

Les tarifs pour s’envoyer en l’air devraient être prohibitifs, à l’image de ceux pratiqués par les deux autres simulateur en Belgique, à Charleroi et Liège. Pour pratiquer cette activité accessible dès l’âge de 3 ans, une session de 2 à 3 minutes devrait couter la bagatelle de 100€.

100.000 visiteurs par an !

Les deux investisseurs anversois ont des ambitions à la hauteur de la tour. La société Starfly, qui a initié le projet, a injecté plus de 7 millions d’euro et espère séduire près de 100.000 visiteurs par an. C’est 30.000 personnes de plus que la fréquentation moyenne des autres centres de Skydiving. Parmi cette clientèle, le simulateur devrait attirer à la fois des amateurs en mal de sensations fortes, tout comme des professionnels qui désirent s’entrainer en toute sécurité.

Selon nos informations, ce projet conséquent pour le zoning de Sterpenich devrait créer une dizaine d’emplois supplémentaires pour la région.

Découvrez ci-dessous un exemple de simulateur de chute libre, à Charleroi :