Et si un Arlonais devenait bientôt le nouveau maitre de N’oubliez pas les paroles ? C’est en tout cas l’espoir de François Perpète, qui passera devant le jury de l’émission le 30 avril à Metz.

Dans la vie professionnelle, il est agent de sécurité chez Vigicore. Mais dans le cadre privé, François Perpète voue une passion sans borne à la musique. À tel point que le jeune homme de 32 ans, originaire d’Arlon, a décidé de franchir une étape et de s’inscrire au casting de la célèbre émission « N’oubliez pas les paroles », diffusée tous les soirs sur France 2. Une idée qui lui a souri puisqu’il a été présélectionné et invité à se présenter à Metz pour la deuxième partie du processus de sélection.

« Ça s’est fait un peu par hasard. Un ami m’a contacté pour me dire qu’il a été auditionné et qu’ils ont validé sa participation. Il m’a proposé de tenter ma chance, et je me suis dit « pourquoi pas » » nous explique François.

Pour ce mélomane averti, c’est une grande première. Il n’a jamais participé à une émission télévisée. « C’est la première fois ! Tout simplement parce que j’ai une partie de ma personnalité qui est plutôt timide et que sur les précédents castings, je n’ai pas osé tenter ma chance. Cette fois-ci, je me suis dit “Essaye, tu n’as rien à perdre » nous confie-t-il.

Un long parcours

Avant de fouler le plateau de France 2 au côté de Nagui, un long parcours attend François. Il faut dire que les équipes de la production doivent respecter des conditions strictes avant d’envoyer un candidat à la plaine Saint-Denis pour le tournage de l’émission. « Déjà, pour être présélectionné, il faut appeler “N’oubliez pas les paroles”. Une charmante jeune femme prend ton appel et rempli un dossier de candidature. Ensuite, elle teste ta voix et ton niveau de chant. Tu dois chanter une chanson de ton choix au téléphone » nous dit François en rigolant.

« C’est assez particulier comme exercice, chanter au téléphone. Pour quelqu’un que tu ne connais pas du tout. Personnellement, j’ai choisi “Déjeuner en paix” de Stephan Eicher. Je me sens plus ou moins à l’aise dessus. Et ça a marché ! ».

L’Arlonais se rendra en effet à Metz le 30 avril prochain pour rencontrer la production et participer à plusieurs épreuves. Un questionnaire écrit, reprenant des textes à trou de chansons du répertoire français, permettra de juger le niveau de connaissance générale du candidat. S’il réussit ce premier examen, François devra chanter un morceau acapella devant l’ensemble des participants du casting, puis passer seul devant le jury, où une chanson imposée attend les personnes retenues jusque-là. Finalement, les derniers rescapés devront chanter face caméra, dans les conditions réelles d’un tournage, pour analyser leur gestion du stress et leurs aptitudes à être à l’aise sur un plateau. Si toutes ces épreuves sont réussies haut la main, le ou les candidats partiront à Paris pour le tournage de l’émission. Autant dire que le chemin est long, très long …

De Cabrel à La Fouine !

Si François Perpète est très heureux d’avoir été présélectionné, il ne fait pas de plan sur la comète pour autant et prendra les étapes les unes après les autres. « De base, j’ai plutôt une assez bonne mémoire. Le karaoké m’a pas mal aidé à connaître des chansons par cœur. Ceci dit, tu peux tomber sur Amel Bent, comme sur Gainsbourg ou sur Céline Dion. Autrement dit, c’est impossible de tout connaître sans se tromper » explique-t-il.

Les aficionados de N’oubliez pas les paroles savent en effet mieux que quiconque la difficulté du jeu. Plusieurs champions se sont déjà cassés les dents sur une bête faute. François pourra toutefois se rassurer en comptant sur ses grandes connaissances musicales et sur l’éclectisme de son répertoire.

« Je passe de la chanson française, au rap, au Punk-Rock très facilement. Je suis un passionné de musique, de guitares et de… Francis Cabrel. Ça “choque” souvent car ce n’est pas ma génération, mais pour moi c’est l’artiste le plus complet. Quand tu aimes la guitare et les jolies phrases, tu ne peux pas passer à côté de Cabrel sans ressentir quelque chose » raconte François, sourire aux lèvres.  « Sinon, Goldman, Michel Berger, Balavoine, ce sont pour moi des génies musicaux. Dans la musique plus actuelle, j’apprécie certains textes de La Fouine, Soprano et de Tunisiano ».

Chez Shootlux, on souhaite bonne chance à François et toute l’équipe est déjà prête devant son poste de télévision. Au cas où …