Un Arlonais dénonce le manque d’infrastructures pour les piétons et cyclistes aux abords de l’école de Barnich-Sterpenich

François Goergen habite Autelbas et dépose tous les jours sa fille de 4 ans à l’école de Barnich-Sterpenich. Il profite de la récente rentrée des classes pour dénoncer dans une vidéo la dangerosité de la route qui mène à l’établissement scolaire.

Chaque matin, c’est le même rituel pour François Goergen : déposer sa petite fille à l’école avant de partir travailler. Mais force est de constater qu’il ne s’agit pas toujours d’un long fleuve tranquille pour ce jeune père de famille. Dans une vidéo ludique sur YouTube visionnée près de 3000 fois, l’Arlonais dénonce le manque d’infrastructures réservées aux piétons et aux cyclistes entre les deux villages et l’école communale, et alerte sur la dangerosité de la situation. « Depuis Autelbas, le passage est tellement étroit que lorsque deux voitures se croisent, le cycliste ou le piéton se retrouve dans une situation très inconfortable ». De l’autre côté, depuis Sterpenich, le papa indique qu’il n’existe tout simplement pas d’aménagement prévu pour les parents et enfants qui désirent parcourir à pied ou à vélo les quelques centaines de mètres qui séparent le village de l’école. « Si on veut s’y rendre à pied ou à deux roues, on est obligé d’emprunter une zone à 90 km/h ! ».

Une situation déplorable pour cet éducateur physique : « Que l’on parte d’Autelbas ou de Sterpenich, cette route est dangereuse dans les deux sens. Le danger n’est pas que pour les cyclistes, c’est également le cas pour les piétons. Je suis convaincu que si rien ne change, il finira par y avoir un accident » confie-t-il dans des propos rapportés par Sudpresse. Selon le principal intéressé, il existerait bel et bien un projet pour remédier à cette problématique : un chemin qui relierait les deux villages pour que cyclistes et piétons puissent se rendre à leur école.

Du côté de la commune d’Arlon, on temporise. Selon André Ballon, l’échevin de la mobilité du chef-lieu, une voie piétonne avait été pensée et intégrée dès le départ dans le projet initial de la construction de la nouvelle école. Mais suite à plusieurs couacs indépendants de leur volonté (ce sont les chemins de fer qui devaient s’en charger) l’aménagement a été reporté. Il promet toutefois que les habitants pourront profiter de cette voie dans les deux ans qui arrivent : « Lors de l’installation de la station d’épuration le long du ruisseau de Barnich, on va en profiter pour installer un piétonnier pour 2020 » conclut l’échevin.

Pour l’auteur de la vidéo, ce problème est d’autant plus regrettable que l’école, elle, présente bien des atouts : « C’est une très belle infrastructure. Il y a même un système de contournement et un parking pour les voitures afin que les parents puissent déposer les enfants en toute sécurité » admet François Goergen. En somme, il ne manque qu’une voirie dédiée aux usagers faibles pour que l’établissement scolaire devienne un modèle du genre en matière de mobilité.