C’est une affaire pour le moins déconcertante qui s’est déroulée au Tribunal correctionnel d’Arlon, ce mercredi matin. Deux frères sont accusés d’avoir chassé des hérissons … pour les manger !

Le président du tribunal Luc Poncelet risque bien de se souvenir de cette affaire pendant longtemps. Il recevait ce mercredi 5 décembre deux prévenus accusés de ne pas avoir respecté la loi sur la protection de la nature et le décret wallon sur l’environnement. Et pour cause : Franck et Mike chassaient les hérissons à la main ou avec des chiens pour les manger, malgré que le petit mammifère soit classé parmi les espèces protégées dans nos contrées.

Durant les auditions, les deux frères ont directement admis les faits, commis entre 2015 et 2016. Mais ils ont fait part de leur surprise. « Je ne savais pas que c’était interdit de les chasser. Je croyais que c’était autorisé comme pour les lapins  ! » a expliqué Franck. De son côté, Mike a déclaré qu’il n’aimait pas les chasser dans les champs mais qu’il adorait les manger.

Devant une assistance médusée, le président Poncelet a en outre expliqué que « chez vous, votre intérieur est entièrement dédié aux hérissons ! Il y en a partout  ». « Oui, j’aime ça  ! » a répondu d’emblée Franck. Mike a surenchéri : « On a toujours aimé ça dans la famille ! C’est vraiment une tradition chez les gens du voyage aussi bien en Belgique, qu’en France ou en Espagne ! Vous pouvez vous renseigner  ! », selon des propos rapportés par nos confrères de Sudpresse

Coincés sur Facebook !

Les deux frères affirment aujourd’hui avoir mis fin à leur pratique et ne plus embêter les petits bêtes des bois. « J’ai donné mes chiens et j’ai tout arrêté depuis que j’ai été poursuivi » explique Franck. Mais interrogé par nos confrères de La Meuse à la sortie de l’audience, le jeune homme n’avait pas changé d’avis par rapport aux hérissons.

« Les hérissons ? C’est meilleur qu’un steak ! Plus fin que du chevreuil ! Il faut les préparer à l’ail »

Les deux amateurs de hérissons se sont fait coincer après avoir publié des photos et des recettes de cuisine sur leurs comptes Facebook. Plusieurs responsables du Département de la Nature et Forêt (DNF) ont reçu des courriers anonymes, captures d’écrans à l’appui, dénonçant les pratiques de Frank et Mike.

L’affaire sera reprise le 23 janvier prochain. Les deux hommes risquent des peines d’emprisonnement pouvant aller de 6 mois à 5 ans (peut-être avec sursis) à et/ou une amende entre 26 à 50.000 €.

Pour rappel, les hérissons sont des animaux en voie de disparation. Les experts estiment que la population a chuté de 70% lors des vingt dernières années, et que celle-ci pourrait s’éteindre d’ici 2025. En Europe, l’animal est protégé par la Convention de Berne. Si vous trouvez un hérisson blessé sur votre passage, veuillez prendre contact avec le Centre de Revalidation des espèces animales vivant à l’état sauvage (CREAVES).