Mathias et Guillaume « vivent » pour l’E-sport ! L’un est semi-pro, l’autre est commentateur de match de foot sur jeu vidéo FIFA.

Nous les avons rencontrés lors du premier tournoi Fifa organisé par le Shopping Cora à Hornu !

Mathias, alias Mathax. Joueur d’Esport au Sporting Charleroi

L’E-sport fait son nid en Belgique, la preuve, un tournoi de FIFA sur Playstation avec des joueurs amateurs et pro s’organise avec le Shopping Cora et Fun Radio au travers de la Belgique. À la clé, 1.000 euros et des Wild cards pour accéder à un grand tournoi d’E-sport dans ce domaine, la LouvardGame à Charleroi ! Tout le monde peut y participer en s’inscrivant EN CLIQUANT ICI !

Mais le E-sport, c’est quoi ?

L’E-sport désigne des compétitions de jeux vidéo via Internet sur consoles ou ordinateurs mais aussi via des tournois grand public organisés. Les joueurs professionnels évoluent seul ou appartiennent à une équipe.

À 14 ans, Mathias, plus connu sous le pseudonyme de Mathax est un futur espoir de l’E-game sur Fifa. Il évolue professionnellement pour le Sporting Charleroi dans l’E-sport. Il sera présent à chaque qualification des différents tournois FIFA des Shopping cora au travers de la Belgique afin de donner du fil à retordre aux amateurs de ce jeu vidéo. « Pour être franc, un jour, j’ai vu une annonce sur Internet qui mentionnait que Charleroi cherchait un joueur d’E-sport. J’ai tenté ma chance. Avant ça, je jouais chez moi de temps en temps, comme un gameur normal ». En Belgique, ce sport électronique commence à prendre de l’ampleur. Même si notre petit pays ne peut pas encore rivaliser avec la France, par exemple, témoigne Mathax. « On a quelques années de retard sur la France, mais tout commence à se mettre en place doucement, comme par exemple avec ce genre d’événements. D’ici 2-3 ans, on pourra rivaliser avec les autres pays et peut-être dire qu’on peut en faire son métier ! » . Aujourd’hui, le jeune garçon spécialisé dans le jeu FIFA ne peut pas encore vivre de cette passion. Mais si l’opportunité se présente, il ne la manquera sans doute pas. « L’E-sport a pris de l’ampleur dans ma vie et je prends ça très au sérieux. » S’entraînant 2 à 3 heures par jour, ses parents n’appréciaient pas trop au début sa passion, mais désormais  « ça va mieux, j’ai leur soutien. »

joueurs amateurs jouant à Fifa lors du tournoi au Shopping cora Hornu

Pour les gameurs, des événements comme en organise le Shopping Cora sont des belles opportunités pour les jeunes.  «Ça montre qu’ils sont en phase avec leur temps. Certes ça leur fait de la pub, mais pour ma part, ça me permet d’engranger de l’expérience. Je n’ai pas encore joué contre le top des joueurs mondiaux ». Evidemment, les joueurs d’E-sport considèrent leur passion comme un « vrai » sport. «Pour moi, les jeux vidéos c’est un vrai sport. Moi, personnellement, je suis venu pour m’amuser. Je ne me considère pas comme un outsider, il faut que les gens aient la motivation pour essayer de battre meilleur que soi, c’est là toute la beauté de ces compétitions. »


Cette année, le vainqueur de chaque tournois organisé dans les Shopping Cora remportera le nouveau Fifa 19. De plus, les trois premiers de la grande finale des tournois Shopping Cora se qualifieront automatiquement pour la LOUVARDGAME du mois de décembre. « C’est la plus grande compétition du BENELUX, organisée par Philippe Bouillon, directeur des Louvard Game. Là, le vainqueur remporte 1000 euros ! »

Deux commentateurs pour chaque tournoi ! « je l’ai dit Bordel »

A gauche Guillaume, alias Atreek, commentateur d’E-sport. A droite, Sitrik, commentateur d’E-sport

Qu’est-ce qu’un match de foot sans son commentateur ? Qu’est-ce qu’une coupe du monde sans Philippe Albert et son «  je l’ai dit bordel ! » Dans l’E-sport, c’est pareil! Des commentateurs sont présents pour faire vibrer les spectateurs et les joueurs.  Lors des différents tournoi, Guillaume Bickman, alias Arteek, un jeune homme de 17 ans, commentera les matchs de Fifa avec un autre commentateur, Sitrik, dans chaque Shopping Cora.

« On essaye de mettre l’ambiance et de faire vivre les matchs, comme un commentateur sportif à la RTBF par exemple. Il y a de plus en plus de tournois d’E-sport en Belgique. Fifa est une figure de proue avec League of Legends et Counter-Strike. C’est très intéressant de voir le développement des tournois. Et notre but est que les gens ressentent de l’émotion lors des buts, qu’ils soient heureux ».

Guillaume, étudiant en première année à l’Ihecs à Bruxelles, est devenu commentateur d’E-sport grâce à la RTBF. « Le fait de faire des chroniques à la RTBF m’a permis de me faire connaître et j’ai postulé dans une web tv spécialisée dans le divertissement ».

L’E-sport, dans un premier temps, est une passion. Il n’est pas facile d’en vivre dès le début. « Mais, croyez en vos rêve et vous y arriverez dit Guillaume. L’E-sport, ça reste une passion, on ne vit pas de ça dès le début. Faut croire en ses rêves et seulement comme ça on peut y arriver. Tout le monde participe aux tournois E-sport. Les joueurs ont entre 13 et 25/30 ans. Avec l’âge, il est plus difficile d’être compétitif car on a moins de réflexes. »

Arteek, comme on le surnomme, est plein d’ambitions et croit à la progression de l’E-sport.« Pour les gens qui sont anti-jeux vidéo c’est une belle opportunité aussi pour eux que des tels tournois soient organisés dans une galerie commerciale. L’E-sport ce n’est pas que des grands tournois avec des professionnels, c’est aussi amateur. Ça reste un sport, comme un autre avec une compétition ».

L’E-sport en quelques chiffres

Le phénomène d’E-sport a réuni environ 385 millions de spectateurs du monde entier, en 2017. L’E-sport ne cesse de grandir. À titre de comparaison, le chiffre d’affaire de ce sport électronique en 2018 est estimé à 906 millions de dollars contre 655 millions en 2017.
En Belgique, l’E-sport compte plus ou moins 1 million de spectateurs, ce qui représente 4% du public européen. 82% d’entre eux sont des hommes.
D’ici deux ans, on considère que les fans belges intéressés vont augmenter de 50%. En 2019, un championnat de foot E-sport sera organisé en partenariat avec la Pro League.

infos pratiques :

Les trois premiers de chaque tournoi se verront offrir un accès pour la LouvardGame au mois de décembre et le vainqueur de chaque tournoi reçoit au choix Fifa 19 ou un bon d’achat de 100 euros dans le Play Store PS4. Les matchs ont une durée de 2×6 minutes.

🎮 Prochains tournois 🎮
– 13/10 Shopping Cora Châtelineau (complet)
– 20/10 Shopping Cora Rocourt
– 27/10 Shopping Cora La Louvière
– 03/11 Shopping Cora Anderlecht
– 17/11 Shopping Cora Messancy

Enfin, pour la petite histoire, c’est un Belge, Stefano Pinna qui fut vice-champion du monde FIFA 2018 !